Oudaba’ Al Ghad

C’est dans le souci d’aider les étudiants du cycle secondaire à développer leurs dons littéraires et à les encourager à la lecture et à l’écriture que l’école Saint Georges – Bsalim a décidé d’organiser un concours annuel, Oudaba’ al Ghad. Ce concours réunit des élèves du cycle secondaire de différentes écoles libanaises. Les  élèves se réunissent  en un lieu donné et écrivent  soit des nouvelles soit des poèmes en arabe, en français et en anglais ; une manière de faire aimer ces langues aux élèves.

Le concours a débuté en 2001 avec la participation de douze écoles orthodoxes, puis s’est développé d’année en année pour inclure en 2010, 75 collèges et écoles et 425 élèves de toutes les régions et les communautés du Liban.

En 2007 la nouveauté fut la participation pour la première fois des écoles officielles ainsi que les écoles du réseau des écoles de Sayda et de ses environs.

Pour cette année 2011, le nombre d’écoles participantes a atteint 70 et les élèves 460, et ceci de toutes les régions du Liban.

Le déroulement des deux journées d’écriture , la première à Deir el Nourieh le samedi 9 avril 2011 et le second, pour les élèves du sud, à Deir Machmouché le dimanche 10 avril 2011 est le même chaque année.

La journée commence par une assemblée générale au cours de laquelle Mme Salma Fayad, directrice de l’école Saint Georges – Bsalim, annonce les sujets et présente quelques instructions aux participants. Les élèves s’installent ensuite dans différents endroits des deux monastères  pour écrire leurs textes, en vers ou en prose, en arabe, en français ou en anglais. Après le déjeuner, les élèves continuent leur travail.

Les textes sont proposés à 3 jurys, arabe, français et anglais. Ces derniers choisissent les textes primés sans avoir aucune connaissance du nom ou de l’école des lauréats.

 

Sujets  Oudaba’ al Ghad 2011

Deir Saydet el Nourieh

 Nouvelles

1-    Ecrivez une histoire relatant un évènement qui a changé le cours de votre vie. 

2-    Une moitié de l’espèce humaine est hors de l’égalité…

Racontez une histoire sur l’inégalité  des femmes dans nos sociétés.

3-     En vous inspirant de Jean de la Fontaine ou de Kalila wa Doumna écrivez une fable dont les  héros  seraient des animaux. 

 

  Poèmes

 1 – Arrêtez vos débats violents,

     Arrêtez cela suffit.

    Vous semblez ignorer l’essentiel.

                                                Nicolas Fayad

Ecrivez un poème commençant par le mot “Arrêtez” recommandant aux libanais de protéger leurs pays.

 2– Amoureuse, je le suis simplement…

    Amoureuse et heureuse…

   Qui a dit que la tristesse est le destin de ceux qui s’aiment.

                                                                 Samar Nahed

Ecrivez un poème d’amour heureux.

 

Deir Saydet Machmouché

 Nouvelles

 1-  Et j’ai vu dans l’Evangile le visage de Mahomet         

     Et j’ai entendu dans le Coran la voix de Jésus.                        

 En vous inspirant de ce vers de Nicolas Fayad, racontez l’histoire de deux amis que la différence confessionnelle n’a pas pu séparer.

2-   Inspirez-vous de ce dicton pour écrire une histoire:

      “N’allumez  pas un feu que vous ne pourriez pas éteindre.”

3-  La violence verbale est la première étape de la violence générale contre les femmes.

 En vous inspirant de cette citation racontez une histoire sur la violence exercée à l’encontre des femmes dans nos sociétés.

 

Poèmes

1- Ce n’est quelquefois qu’en perdant ceux qu’on aime qu’on sent combien on les aime.             

Ecrivez un poème en vous Inspirant de cette citation.

2- Liban! Don du ciel! Prenez garde qu’il ne soit tyranisé par l’inimitié et le fanatisme.

En vous basant sur ce vers de Nicolas Fayad, écrivez un poème alertant les libanais contre ces deux fléaux.                          

 

Les prix ont été distribués au cours d’une cérémonie officielle à l’Unesco le samedi 4 juin  2011.

 

Deir el Nourieh

Deir Machmouche

Remise des prix à l’Unesco